Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi

SUJET : Progresser dans ma pratique en montagne

Progresser dans ma pratique en montagne 21 Juil 2019 21:24 #16086

  • eltorio
  • Portrait de eltorio
  • Hors ligne
  • Messages : 27
  • Remerciements reçus 4
Bonjour à tous,
Déjà 3 semaines que je suis (rentré) en Haute-Savoie. J'ai l'impression qu'il est temps que je fasse mon petit bilan pour identifier mes principales lacunes.
Certes elles sont innombrables mais si il faut beaucoup de petites pierres pour construire un grand édifice ce qui est sûr c'est qu'il faut commencer par celles du bas!

Tout d'abord le bilan.
J'en suis vraiment surpris mais après avoir fait mon premier vol solo le 28 mars, me voilà en juillet à commencer les vols dont je rêvais. Je rêve de vols "marche et vol" et de vols d'alpinisme. Après trois semaines j'ai pu voler plusieurs fois des sommets environnants avec l'aide d'amis qui sont d'excellents pilotes et guides de haute-montagne.
Ce que j'ai appris c'est qu'avec mon niveau actuel je ne suis pas prêt de faire la grasse matinée. Pour décoller à 7h du matin 1000m plus haut il faut se lever tôt. J'ai un équipier infatigable qui arrive à me faire taire ;) (mais si!). Son secret: il cadence la montée à 1000m/h .

Ensuite il faut absolument maîtriser le dos voile. En effet quand il est 7h au mieux le vent est nul, au pire il est cul. De plus au dessus de chez moi la pente ne permet pas une course d'élan sereine comme dans les décos "montagnes" officiels que j'ai essayés. Pour le moment un seul face voile mais il était 8h30. Tout le travail de gonflage ça paye, fini les avants qui casse le bord d'attaque. 0 échec. MERCI Hugues.

Par contre après un petit incident au décollage sur un site officiel, Hugues m'a proposé de modifier ma séquence de gonflage pour contrôler tout mon bord d'attaque, ça marche et c'est plus sûr…

Après, le choix de la voile est crucial. Quand on décolle tôt ou si le décollage est étroit alors il faut la mono-surface. Ça se gonfle sur place ou presque et ça supporte un léger vent de cul. Mais ce n'est pas sans contre-parties. Je connais mieux ma voile A, sa finesse est bien meilleure et l’atterrissage est plus facile mais elle a elle aussi ses contre-parties

Maintenant le plus gros point c'est ce que j'appellerai l’atterrissage 4x4.
Atterrir sur les atterrissages officiels est confortable. C'est plat, il y a une manche à air et la plupart sont spacieux. Mais en décollant autour au dessus de chez moi à quelques exceptions près il faut se poser dans les prairies (avec l'accord des propriétaires).
Premier problème le sens du vent. Je n'arrive pas à l'identifier. Vu mon niveau de pilotage, le vent est faible alors je n'arrive pas à sentir la différence de vitesse par rapport au sol… On peut supposer qu'à 7h ça descende la vallée. Mais dans les faits c'est plus compliqué...
Je prends comme exemple le val Montjoie qui est la vallée de la face ouest du mont Blanc (Saint Gervais/les Contamines). Tous les sommets sont hauts et verticaux. La vallée est orientée nord-sud et pourtant il arrive que le vent descende du mont Joly situé à l'ouest donc perpendiculairement à la vallée...
Là il me manque une grosse pierre d'angle à mon édifice: l'atterrissage 4x4! Perpendiculairement à la pente, en descente (chaud), en montée (en évitant le cratère). Approche entre les arbres ou entre des chalets que le plan d'urbanisme n'aurait jamais dû autoriser. Sans parler d'EDF qui s'amuse à installer ses hideuses lignes électriques dans les belles diagonales sans arbres!

Mais comment faites vous les crosseurs pour régler tous ces problèmes en même temps.

Voilà mon bilan, je suis tellement heureux de concrétiser un rêve mais ça me révèle aussi tellement de travail…
Pour le moment le plus gros travail est pour l’atterrissage.
Il faut que je puisse faire une approche très compacte à cause de tous ses sapins (ou alors je les coupe)!
Il faut que j'identifie correctement le sens du vent et que je ne me contente pas de copier l'approche de mon poisson pilote qui compte ses vols en milliers.
Il faut que j'apprenne à poser face à 10% de pente avec ma mono-surface...
Il faut que j'arrive à raccourcir ma finale (le décrochage n'est pas une option).

Mon but ultime:
1- faire la grasse matinée donc être capable de voler dans des conditions plus installées.
2- être capable de me poser sur une drop zone.
3- poser comme une fleur avec ma mono-surface et ainsi pouvoir garder les crampons aux pieds
4- être suffisamment sûr à l’atterrissage pour voler avec une sellette string.

10- décoller en haute altitude

999- savoir décoller sans aide d'une pente glaciaire et poser discrètement à côté de la voiture… pas vu pas pris.

À l'automne je me ferai un programme multi ploufs intense à la Comté par vent nul avec le couple string/UFO pour préparer peut-être cet automne un décollage en haute altitude…

Ronan
✈️ Débute en famille, avec Audrey et Briac ✈️
Air Design UFO 21m² / Blanche-Lime-Mauve / Sellette Ozone Oxygen 1
Air Design Eazy2 Super Light S (23m²) / Blanche-Mauve / Sellette Advance Easiness3 (avec airbag)
Niviuk Skate 10m² / Bleue / String Skyman
Dernière édition: 22 Juil 2019 08:04 par eltorio. Raison: Manque mon prénom
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Samz59

Progresser dans ma pratique en montagne 22 Juil 2019 12:36 #16090

  • guillaumetiti
  • Portrait de guillaumetiti
  • Hors ligne
  • Fan de cross parapente avec des amis!
  • Messages : 516
  • Remerciements reçus 170
Merci Ronan de ton auto-analyse! :)
C'est en effet important d'être conscient de ses points à améliorer , mais je te préviens tout de suite! ...
Quelquesoit ton niveau il faut toujours vouloir apprendre et reste attentif !
Tu es sur la bonne voie! :cheer:
Bravo et surtout reste de en zone de sécurité !

Bons vols
Guillaume
voile Delta 3 L
0 six 23 60 et un , 69 cinquante et 1
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: eltorio

Progresser dans ma pratique en montagne 22 Juil 2019 17:43 #16091

  • Alain
  • Portrait de Alain
  • Hors ligne
  • Modérateur
  • Sigma 9 / ITV-Awak
  • Messages : 1322
  • Remerciements reçus 788
Waouh... Quel programme., Bravo pour ta progressiin. Et beaucoup de bon sens dans ton analyse. Mais la route est longue.

Apparemment, tu as bien identifié la complexité de ce sport et ce qui fait son attrait. On n'a jamais fini de progresser.
Certains progressent plus rapidement que d'autres, mais pour comprendre, il faut souvent passer par l'expérience. Bref être très progressif. Et s'aider des stages de pilotage en milieu sécurisé pour les SIV.

Pour répondre à tes questions
Pour te lever plus tard, passer par un stage premiers thermiques pour apprendre à gérer ton aile dans une aerologie plus vive et te sentir plus à l'aise. ;) Ça te permettra aussi d'attendre que ça chauffe un peu ou sinon, choisir une face qui reçoit le vent météo.

Pour l'atterrissage, parfois la manche a air est absente et on doit savoir s'en passer.
Dans ce cas, tu fais des cercles réguliers au dessus de l'atterro et tu évalue ta dérive. Tu feras pareil avec un GPS récent qui te donnera la force du vent. Les peupliers sont également tes amis. Ils ploient dans le sens du vent et sont assez visibles. Enfin, ton fusible qui a atterri avant toi.
Là où c'est compliqué, c'est quand la brise s'inverse. Pendant une heure, vent de cul, vent de face... on a vu pas mal de cratères cet été à l'atterro de st jean de montclar dans ces conditions. Le plus important c'est de garder un maximum de vitesse à ta voile pour éviter un décro si tu a une rafale de cul. C'est là que la sellette rembourrée tolère la glissade.

Un petit atterro est toujours risqué, sauf si tu as un plan B.

Quand on fait des cross, chacun ajuste le curseur des risques. On est souvent haut et on passe son temps a identifiées les vaches possibles. On évite les vallées gostiles. Atterrir a contre pente n'est pas un bon plan. Trop risqué avec le gradient de vent qui, en plus, va provoquer une abattée.
Jusqu'à ce jour, j'ai toujours gardé suffisamment de marge pour arriver sur un terrain suffisamment grand.
On ne gère pas tout en même temps quand on vole. On passe régulièrement du balayage large à la concentration.
Balayage large pour identifier les vaches possibles, les autres voiles, les lignes électriques, le relief,
Concentration pour identifier les déclencheurs, les sous le vent, centrer le thermique,, éviter les autres.
Relaxation pour respirer, boire, etc.

Comme tu dis les brises de vallée sont complexes. La vallée des contamines est alimentée par les brises du glacier qui vont faire la loi et surtout on a 5 degrés de moins qu'ailleurs dans cette vallée.

Rendez vous à la Comté qui est un bon terrain de jeu pour les atterris pente.
0 sept 69 zero 5 66 6 un - Secrétaire Razmotte
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: guillaumetiti, eltorio

Progresser dans ma pratique en montagne 23 Juil 2019 08:22 #16095

  • eltorio
  • Portrait de eltorio
  • Hors ligne
  • Messages : 27
  • Remerciements reçus 4
Merci Guillaume et Merci Alain, ça fait plaisir d'avoir les encouragements de pros comme vous.
Pour le moment je n'arrive pas à être suffisamment "contemplatif", je ne sais pas si c'est du stress, du manque d'expérience ou de la concentration. En fait si je sais :( .
Mes vols sont courts. Ça tourne toujours dans les 10/12 minutes. Encore 5h50 de plus et je ferai comme vous des vols de 6h B) !
Je vais essayer les cercles réguliers pour évaluer le vent, mon vario a une flèche sens du vent je vais aussi la regarder, même si je ne comprends pas comment il peut déduire le sens du vent.
Alain, j'ai vraiment l'impression qu'il est impossible de prédire le sens du vent. Pour ce vol j'ai atterri au lieu-dit "les Echenaz". Et bien, avant 7h nous étions passés m'installer un piquet avec du Rubalise -c'est très attentionné mais ça ne vaut pas une belle manche à air-. Le vent venait de l'est, donc catabatique du glacier d'Armancette (Aiguille de la Bérangère/dômes de Miage). 1h30 plus tard il venait de Notre-Dame de la Gorge et donc probablement du glacier de Tré-la-Tête…
Pour le moment pas de cratère, mon plus mauvais atterrissage c'est justement ce même vol (je ne sais pas comment mettre la vidéo directement). J'ai viré court (erreur 1) pour passer entre les deux chalets. En sortant j'avais beaucoup de roulis. Le terrain est court alors j'ai freiné plutôt que de laisser voler (erreur 2), j'ai freiné trop tôt à la fin (erreur 3) et mis le pied dans un trou (pas de chance mais drôle)!

C'est certain je ferai un stage S.I.V. et des thermiques, Audrey a déjà mis ça dans notre programme. Pour le moment je continue en essayant de m'appliquer au mieux. Mais quel plaisir je prends!

Les copains ont quelques idées de beaux décollages où il faudra se lever (très) tôt et envisager la descente à pied si toutes les planètes ne sont pas alignées.
Pour l'anecdote il y a quelques jours les enfants et Audrey ont fait leur premier 4000, nous étions accompagnés par une troupe d'amis. Le plus rebelle d'entre eux avait planqué une voile au fond du sac… Au sommet trop de monde, au col trop de vent de cul… 2300m de descente à pied… Ouf car en bas les gardes étaient postés à côté de la voiture!
✈️ Débute en famille, avec Audrey et Briac ✈️
Air Design UFO 21m² / Blanche-Lime-Mauve / Sellette Ozone Oxygen 1
Air Design Eazy2 Super Light S (23m²) / Blanche-Mauve / Sellette Advance Easiness3 (avec airbag)
Niviuk Skate 10m² / Bleue / String Skyman
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Progresser dans ma pratique en montagne 05 Aoû 2019 21:15 #16121

  • Niko
  • Portrait de Niko
  • Hors ligne
  • Messages : 22
  • Remerciements reçus 9
Pour déterminer la force et le sens du vent, le GPS fait comme toi instinctivement. Tu prends un point de repere au sol, a la verticale sous toi, tu fais un tour complet, avec un angle régulier. Si il n y a pas de vent, tu reviens à ton point de départ, a la verticale de ton point de repère.
Si quand tu finis ton tour complet, ton point de repère n est plus au dessous de toi mais a 30m a l ouest de toi, et que tu as mis 10 secondes a faire ton tour, ça veut dire que le vent vient de l ouest, avec une vitesse de 3m/s.

Tu peux aussi regarder ta vitesse sol avec le GPS ou visuellement. Si tu vas plus vite dans un sens que dans l autre, avec la meme vitesse air, c est facile de savoir d où vient le vent.

Pour les vols rando que tu fais( monter à pieds, descendre en parapente), tu vas essayer d atterrir près de ta voiture, tu vas peut être repérer un terrain d atterrissage avant de monter. Rien ne t empeche de mettre ta propre manche a air sur le terrain que tu a choisi.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Progresser dans ma pratique en montagne 05 Aoû 2019 21:37 #16122

  • Niko
  • Portrait de Niko
  • Hors ligne
  • Messages : 22
  • Remerciements reçus 9
Pour savoir atterrir dans des petits terrains, il n y a rien de tel que de s entrainer a atterrir sur une cible. A chaque fois que tu vas voler, mets un t shirt, ou autre cible sur terrain d atterrissage, et essaye d atterrir dessus.
Si tu voles a des endroits ou tu peux atterrir au deco ( souvent les sites de soaring), tu peux faire des séances d entraînement attero/ deco. Tu decolles, voles 2 minutes, fais ton approche, atteris, reprends ton élan, redecolles....
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: eltorio

Progresser dans ma pratique en montagne 06 Aoû 2019 09:00 #16123

  • eltorio
  • Portrait de eltorio
  • Hors ligne
  • Messages : 27
  • Remerciements reçus 4
Merci Niko pour tous ces bons conseils.

Depuis le début de l'été j'ai la chance de pas mal voler. Ça doit-être bon signe mais je ne note plus dans mon carnet que les vols «remarquables». Ça va mieux… C'est vraiment agréable.

Il n'est pas toujours possible d'aller placer une manche à air mais ça va nettement mieux, je dois gagner en expérience et je suis (un peu) plus détendu alors je me rends mieux compte de la variation de ma vitesse sol. Mon GPS (Skybean Skydrop) donne le sens du vent mais pour le moment je ne regarde pas trop. Pour le moment il ne me sert qu'à enregistrer ma trace et à avoir un vario.

Mais il va falloir que je retourne à l'école car tout seul je reste dans ma zone de confort… Plan de vol super simple, je ne me balade pas trop. Je rejoins rapidement ma zone d'atterrissage car je ne sais pas vraiment avoir en tête un cercle de ma zone «atteignable» à chaque instant et je n'envisage pas l’atterrissage de secours (pour le moment). Ensuite je me repère précisément. Puis j'essaye de valider le vent. À 100m sol mes choix sont terminés.
Sur un atterrissage privé mon approche est toujours la même:
  • Au vent de mon terrain je fais quelques (vraiment) mini 360 ça me permet de perdre de l'altitude et je visualise alors bien ma dérive,
  • Ensuite deux ou trois S ou 8 en bord de terrain.
  • À peu près à la hauteur de la cime des arbres je m'aligne et stabilise mon roulis (plus ou moins mais ça ne me gène pas)
  • Je sors de ma sellette tôt (trop avec ma mono surface) et pose.
Jamais de PTU sauf sur les atterrissages officiels quand il y a du monde et que l'on atterrit façon file d'attente à Roissy comme à Samoëns ou Marlioz-Batistock pour ceux qui connaissent.
Jamais de grattage en dynamique ou en thermique sauf si je vole avec des copains qui me surveillent et peuvent me dire «là c'est fini direction atterro».

J'ai l'impression de stagner un peu et de moins progresser pas parce que je suis soudainement devenu un pilote mais vraiment parce que je reste dans ma zone de confort. Je suis déjà tellement content d'en être là mais seul je vais rester dans cette zone de confort. Pas envie de me faire peur ou pire de me blesser. Hier à Chamonix en traversant le bois du Bouchet vers 16h nous avons observé les atterrissages. Pas attirant, ils stagnent à 10/15m en entrée de terrain puis tombent comme des pierres et freinent avec un ou deux tours de freins en terminant une fois sur deux sur le cul. Non vraiment je ne vais pas essayer ça tout seul!
Pour être (très) secoué j'irai en bi avec un copain, se secouer dans tous les sens c'est son métier…

Pour le moment mon plus grand plaisir c'est de pratiquer en famille, pour la suite j'irai faire du perfectionnement avec Hugues et peut-être en voir si l'eau est froide à l'automne en SIV je pense que ça permet de passer un cap.
Sinon j'ai un gros projet de marche et vol à l'automne, faisable si toutes les planètes s'alignent bien (météo, encadrement, forme physique)… On verra mais pas de pression les montagnes ne bougent pas (elles s'effondrent un peu)!
IMG_4826.jpg

IMG_4534.jpg
✈️ Débute en famille, avec Audrey et Briac ✈️
Air Design UFO 21m² / Blanche-Lime-Mauve / Sellette Ozone Oxygen 1
Air Design Eazy2 Super Light S (23m²) / Blanche-Mauve / Sellette Advance Easiness3 (avec airbag)
Niviuk Skate 10m² / Bleue / String Skyman
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Hugues
Temps de génération de la page : 0.126 secondes
Propulsé par Kunena