Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi
  • Page :
  • 1

SUJET :

Ca n'arrive pas qu'aux autres 24 Fév 2022 11:01 #17837

  • Alain
  • Portrait de Alain Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Modérateur
  • Modérateur
  • Sigma 10 / ITV-Awak
  • Messages : 1546
  • Remerciements reçus 968
www.facebook.com/groups/263471847493/per...k/10160733017312494/

Pas du tout comme je l'avais imaginé... je suis finalement assez déçu de mon premier arbrissage. J'avais en en tête un cisaillement de l'espace, une fermeture massive, un départ en autorotation qui se termine par un embrassage de Canopé....

Rien de tout cela, la journée d'hiers etait belle, un decollage du sire Nord vers 15h (merci au passage aux initiateurs de ce deco !), je remonte facilement la crête en direction du revard. J'arrive un peu en bas du revard et après une série raisonable de 8, je me retrouve a 1750 au dessus du deco. La masse d'air est saine, les thermiques bienveillant (+2 max).

Je me dirige vers la tour des ebats. Je ne trouve aucune ascendance et fais demi tour en contrebas de la tour. Je reviens dans une masse d'air calme plutôt descendante. Je suis detendu, pas d'autres ailes autour de moi la forêt en contrebas est rassurante. Je descend toujours mais je suis confiant, une fois la crete passée je retrouverai la falaise et les thermiques. Je decide alors de profiter du calme pour lacher les commandes avec les manchons sur les avant bras et réajuster ma selette. Et la je ne comprends pas bien, j'ai du mettre un peu trop de temps pour ce reglage, ou alors j'ai croisé une zone particulièrement descendante, toujours est il que quand je relève les yeux, je vois ces arbres, je me précipite vers les commandes mais gêné par les manchons je ne les atteint pas assez tôt pour eviter la rencontre avec mère nature.

Et la rien ne se passe comme je l'avais imaginé, je pensais arriver collé a un tronc avec une belle branche pour me  soutenir et une belles série de branche pour descendre les quelques mètres qui me separe du sol. Je suis plutôt pendu a 20 metres de haut entre un un épicéa  et un hêtre a une distance de 5 bon mètres du tronc. Je suis de travers avec un elevateur 50 cm au dessus de l'autre et je peux juste m' appuyer sur une branche de section environ 8 cm et etant donné  la distance du tronc, je doute qu'elle suffirait a me retenir. Je suis indemne, c'est le principal.

Fautes de mieux je sors mon kit d'arbrissage (fourni par les Zeleph ;) ..) et je me vache a la branche. J'apelle le 18 et les secours arrivent rapidement, 1 h 20 apres l'appel, je serai de retour sur le plancher des vaches. En attendant les secours j'attache un petit paquet de branche a mon ficelou de 25 m et je le descend au sol.

Le PGHM arrive en helico et depose 2 sauveteurs. Grâce a la ficelle je remonte leur corde et je la jette par dessus une grosse branche. Ils peuvent grace a la corde monter rapidement et en sécurité jusqu'a mon niveau. Cette ficelle qui ne pese rien fait gagner du temps et de la sécurité aux sauveteurs. Accesoirement, cela rends aussi votre sauvetage bien plus rapide .....

Ils me jettent une sorte d'écarteur avec 2 mousquetons pour mes 2 ancrages de selette. Il me reste encore a decrocher mes élévateurs ( en tension)  tout en restant connecté aux ecarteurs du PGHM, brefs après une petite suée et le bon souvenir de mes experience de grimpeur en mode je tire au clou pour me tirer d'un pas difficile.... je me retouve détaché de mon aile a descendre en rappel.

Une fois au sol je remercie mes sauveurs tout penaud de ma grociere erreur et il me reste plus qu'a remonter au revard et puis en stop chez moi.

Pour résumer, j'etais content d'avoir : 

1/ un téléphone chargé accessible 

2/ une radio au cas ou je me serais retrouvé dans un zone hors reseau

3/ une ficelle de 25m car secouru bien plus vite et bien content malgré tout de faciliter le travail des sauveteurs.

4/ une sangle pour me vacher, 20 m de haut c'est haut... !

Honnêtement je ne pensais pas me servir un jour de ce kit d'arbrissage mais je le prenais quand même systématiquement .... J 'en comprends mieux maintenant l'utilité...

De l'avis du PGHM, un arbrissage se termine quasiment toujours bien mais je n'ose pas imaginer la chute que j'aurais pu subir si les branches ou s'est accroché ma voile n'avaient pas tenu.

Bref, je ne peux que vous encourager a :

1/ avoir toujours sur soi un kit d'arbrissage ( je fais passer aussi le message de mes sauveteurs)

2/ rester vigilant avec de bonnes marges de sécurité : comme en montagne ou les incidents arrivent le plus souvent a la descente, les moments ou l'on manque de vigilance peuvent etre redoutables.

A bientôt sur un decollage !

Jean
0 sept 69 zero 5 66 6 un - Président de Raz'Motte - Animateur fédéral - Accompagnateur fédéral - Treuilleurs fédéral - Formateur Treuilleur - Animateur sécurité
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Laurent, Olivier Deb, Alex68

Connexion pour participer à la conversation.

Ca n'arrive pas qu'aux autres 26 Fév 2022 14:02 #17839

Je repars à flumet début mars et le sujet tombe bien car j’ai commencé à me faire un kit….(une sangle dynema, un mousqueton, un ficelou, un coupe corde, une couverture de survie).
Jérôme 06.51.80.24.47
Crochte
Voile: Susi de chez AirDesign en 23.
Sellette rando réversible

Connexion pour participer à la conversation.

  • Page :
  • 1
Temps de génération de la page : 0.195 secondes
Propulsé par Kunena